Thomas Clearlake – L’essence des ténèbres

Publié: 17 mai 2018 dans NOTES SUR LES AUTEURS DE MAISONS D'ÉDITION
Tags:, , , , , , ,

Bonjour mon monde! 🙂

Thomas Clearlake est l’auteur de «les forêts d’Acora», premier tome que j’ai lu de la série «Au-delà des étoiles». Un space opera de science-fiction qui comprend un univers complexe et fascinant voyageant à travers les confins de l’univers.

C’est également l’auteur, entre autres, des chroniques d’Earthpole. «Une sombre lueur d’espoir» est une nouvelle dystopique SF rattachée à ces chroniques vous présentant l’espoir de l’humanité résidant sous les traits d’une jeune femme luttant pour sa liberté.

Quand Thomas m’a contacté, à l’époque, pour lire sa nouvelle «l’essence des ténèbres», une histoire fantastique mêlant le thriller et la terreur, je n’ai pas dit non.

thomas clearlake6

Résumé :
La petite ville de St Marys est frappée par des disparitions d’enfants inexpliquées. L’agent spécial Eliott Cooper y est envoyé pour enquêter. Peu à peu, il va être confronté à des faits qui ne relèveront plus de ses compétences d’agent, mais de sa capacité à lutter contre des forces occultes qui se sont emparées des forêts de St Marys… et ça n’est que le début de son enquête. 

Les nouvelles pour moi sont frustrantes. Elles sont courtes et nous laissent sur notre faim. Surtout si l’auteur le fait exprès…

«Une pièce du dossier était restée jusque-là confidentielle. Posée sur le siège passager, la pochette plastique opaque que venait de lui remettre l’agent Reynolds attendait d’être effeuillée. Il termina de siroter son café, reposa le mug et, savourant l’instant descella l’enveloppe pour en lire le contenu.» Extrait de l’essence des ténèbres.

l'essence des tenebres tom clearlake 4

Dans une nouvelle, c’est soit on aime ou on n’aime pas. Il faut, dès la première ligne attirer le lecteur. Le titiller. L’apprivoiser, pour qu’il ne lâche rien et qu’il lise la fin. Et là… on le laisse sur sa faim 🙂

«J’ai toujours détesté la pluie. Ce qui a constitué un handicap sérieux pour mon activité au long de ma carrière. J’étais ce qu’on appelle dans le métier une chouette ; je travaillais pour les services de renseignements fédéraux américains. Ce jour-là il pleuvait, évidemment.» Extrait de l’essence des ténèbres.

Nous n’avons pas le temps d’aimer (ou détester) le personnage principal que la fin arrive. Habituellement, au fur et à mesure de la lecture, on comprend qui cet homme et pourquoi il est en arriver là. Dans une nouvelle, tout est compact, résumé. C’est frustrant, dans le sens où elle me laisse sur ma faim et que l’auteur en joue…

«Rien n’avait prédestiné Eliott Cooper à sa carrière d’agent (…) Petit, il passait la majeure partie de son temps dans les collines avec son père (…) Eliott était un enfant intelligent, mais distrait (…) L’agent Eliott Cooper travaillait seul, le plus souvent (…) Cooper était un homme tout ce qu’il y avait de plus calme et distrait au quotidien (…) Le visage d’un ange, avec un léger sourire en coin qui disait qu’il ne fallait pas lui raconter d’histoires. Extrait de l’essence des ténèbres.

thomas clearlake1

La fin est la plupart du temps, étonnante, brutale, déstabilisante. Surtout si l’auteur a su jouer de sa plume, de son style pour enchanter le lecteur et l’inciter à en demander plus. Car me laisser sur ma faim à la fin de cette nouvelle m’a fait un peu enrager.

thomas clearlake
J’ai donc décidé de lire le roman que Thomas Clearlake a concocté et qui contient les explications de cette trop courte histoire originale et effrayante.

Si la version courte vous laisse sur votre faim et que vous voulez, tout comme moi, connaitre l’histoire dans le fond, dans la forme et de toutes les manières que cela soit 😉  cliquez ici. Cela vous amènera sur Amazon pour faire son achat 😉

Si vous êtes un adepte de nouvelles et que vous aimez ces courtes histoires, allez faire un petit tour sur son site web en cliquant ici.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Merci aux éditions moonlight editions et Thomas Clearlake pour l’envoi de cette nouvelle.

Ps/ Si vous n’aimez pas le mystère ni le suspense, ne le lisez pas ! Une simple araignée vous effraie ? hum, ne commencez même la première page…
Pour ceux qui vont le lire quand-même, je vous conseille de ne pas le faire le soir sans d’abord avoir :
– allumé toutes vos lumières
– rangé vos poupées ( et vos autres babioles bizarres ) dans l’armoire à clé.
Vous êtes prévenus! Bonne lecture les amis! 😉

Dans le monde fantastique de petits doigts tapant sur des courtes nouvelles originales…

muriellemi_rouge

thomas clearlake6

Plus d’infos sur Murielle Mi :

fb Page Facebook où je vous donne les dernières nouvelles  Murielle Mii 
instagram_app_large_may2016_200 Instagram photos et autres … @muriellemi
watt Wattpad – Prima Alpha Andromedae (sous contrat d’édition) Murielle Mi

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s