Articles Tagués ‘martinique’

Corail Bleu Voyages est une petite agence de voyages sur Montréal. Cela fait plus de 10 ans qu’elle est ouverte.
Sa spécialité? Les voyages culturels, aventure et écotourisme.

Depuis 3 ans Corail Bleu Voyages fait la promotion de la Martinique. Elle est également la seule, a vendre la « Martinique autrement » dans tout le Canada.

Marjorie Chartier, propriétaire de l’agence, veut que ses clients prennent véritablement le pouls du pays dans lequel ils voyagent. Elle le fait également, pour ses produits sur la Catalogne franco-espagnole, dont elle est originaire.

Corail Bleu Voyages propose plusieurs séjours. Toujours avec un souci d’authenticité. Leur objectif est de faire découvrir aux Canadiens, l’île, en favorisant un tourisme équitable et durable en contact direct avec les Martiniquais. La culture, l’histoire et la beauté naturelle et sauvage des paysages ne sont pas du reste.

« Nos circuits sont pour les personnes qui veulent sortir des chemins battus, qui veulent voir autre chose que les « all inclusive » (qui sont légion au Canada). En étant reçus par nos hôtes martiniquais, les touristes seront hébergés dans des gîtes dans le Nord de l’île. Ils auront la possibilité de découvrir l’île grâce à la location de voiture offerte dans le forfait. »

« Notre soucis majeur concerne le vol.
Pour un vol direct, nous n’avons pas beaucoup de choix de compagnies aériennes : Air Canada tout au long de l’année pour un départ tous les dimanches. Canjet, à partir du mois de décembre, – jusqu’au mois d’Avril -tous les samedis.
Les prix sont élevés si on les compare avec les vols de Montréal vers Cuba ou le Mexique.
Pour ceux qui veulent partir en semaine, vous avez la compagnie American Airlines, avec des escales à New York et à Puerto Rico. »

Pour la seconde année consécutive, il y aura un groupe qui se rendra en Martinique pour son carnaval au mois de Mars. Également, le Tour des Yoles sera reconfirmé pour le mois d’août. L’agence attend les dates avec impatience.

Création d’une nouveauté pour 2011 : « La Route des Rhums en Martinique ». Pendant une semaine un groupe de 15 personnes maximum apprendra l’ABC sur la fabrication du rhum martiniquais AOC en visitant plantations et distilleries. Le premier départ se fera le 19 février 2011. Et ceci pendant toute la période de la récolte de la canne à sucre.

Nous le disons souvent à nos clients : On ne peut plus résumer la Martinique à cette image de « plage-cocotiers », qui lui colle à la peau. Elle possède des forêts, des montagnes et des rivières pour le tourisme vert. Elle possède de nombreux sites de plongée, des centres très bien équipés, la pêche au gros, pour le tourisme bleu. Elle possède le tourisme blanc, ambré, paille, … l’un des symboles culturels le plus marquant : son rhum d’appellation origine contrôlée. »

www.corailbleu-voyages.com

Murielle Mi.

Nous décidons de nous rendre dans la commune du François, qui est située au centre de la Martinique, sur la côte Atlantique. Pour y parvenir, nous décidons de passer par les terres. ( Nous pouvons le faire également en passant par la ville du Robert,en longeant la côte avec un point de vue sur l’océan atlantique ).
Des champs de canne à sucre ainsi que des plantations de bananes défilent devant nos yeux.

A la Martinique, le terme habitation désigne un domaine agricole avec ses plantations, sa maison et ses bâtiments d’exploitation. L’Habitation Clément réunit aujourd’hui au cœur des plantations de cannes à sucre, une maison de rhum, réputée et un site culturel et patrimonial majeur.

A notre surprise, des mariés se faisaient prendre en photos à l’entrée de l’Habitation. 🙂

Plus nous avançons, plus l’Habitation nous dévoile ses charmes … des arbres centenaires, des maisons typiquement créoles, un jardin immaculé … On continue sur une petite route ne nous permettant pas d’aller trop vite ( est ce fait exprès pour que nous puissions admirer tout ceci? sûrement!). On se serait cru retourner à l’époque ou tout a commencé…

Homère Clément crée sa distillerie en 1917 sur son habitation Acajou, terre de culture de la canne à sucre depuis le 18ème siècle. Depuis cette époque, le Domaine de l’Acajou produit des rhums agricoles issus de la distillation du pur jus de la canne à sucre. Les rhums Clément symbolisent la tradition martiniquaise reconnue depuis 1996 par l’attribution d’une Appellation d’origine contrôlée (AOC). Les quatre chais où vieillissent plus de 1 200 000 litres de rhum font aujourd’hui de Clément le plus important producteur de rhum vieux de la Martinique.

Nous faisons la connaissance de Celia Sainville, la responsable du développement de l’Habitation Clément. Elle nous explique que la mise en valeur du patrimoine du site attire énormément de visiteurs – touristes mais aussi Martiniquais-
A savoir que la maison principale est classée Monument Historique, qu’il y a plus de 300 espèces de plantes tropicales dans le jardin de 16 hectares entourant le domaine de l’Acajou. L’ancienne distillerie a été transformée en centre d’interprétation du rhum.
De la coupure de la canne, jusqu’à sa dégustation 🙂 , la visite d’une durée d’environ 1h30 nous permet de comprendre comment le rhum se fait.
Un audiophone nous est fournit afin d’avoir  les explications au fil du parcours.

Lors de mon voyage d’une semaine en Martinique, j’ai fait quelques petites visites intéressantes. Sur l’île, il y existe encore des rhumeries! Il faut savoir que, depuis 1996  les rhums agricoles ont obtenu l’Appellation d’Origine Contrôlée Martinique (A.O.C) – Certification officielle de Qualité –

Aujourd’hui, je vous parlerai de la première distillerie que j’ai visité en Martinique.
La distillerie Fond Preville – JM Crassous de Médeuil est située dans la ville de Macouba.

Je pars de la ville de Trinité pour longer la côte Nord Atlantique. La mer de ce côté de l’île est très agitée. Pas question  de baignade aujourd’hui!!!! 😦 Dommage, car il fait très chaud…
Je traverse la ville de  Sainte Marie – berceau de la culture Martiniquaise-, la ville du Marigot, celle du Lorrain, puis vient Basse Pointe – commune de naissance d’Aimé Césaire, écrivain et homme politique.

Le Marigot se profile à l’horizon. Beaucoup de panneaux indicateurs montrent la route pour se rendre dans l’une des dernières rhumeries artisanales de l’île aux fleurs. (Pas de soucis à se faire de ce côté là, on ne se perd pas là bas … à moins que vous ne le faites exprès … 🙂 !!)
Nous entrons dans la propriété et empruntons une petite route. Perdue dans un écrin naturel, la Distillerie JM, nous enchante par son cadre magnifique. Nous surplombons des cascades, des arbres grandioses … les vieux bâtiments sont installés en contrebas de la vallée … ca sent bon le rhum!!
C’est l’une des plus vieille distillerie de la Martinique, et surtout l’un des rhums les plus appréciés .

Belle petite Habitation à visiter … Visite gratuite
Il faut en profiter!

A savoir :  les Héritiers Crassous de Médeuil exploitent les trois principales cultures agricoles de la Martinique: la Banane, l’Ananas et la Canne à sucre . C’est la seule exploitation agricole dans les Caraïbes à procéder ainsi en faisant de la rotation de culture. La présence de ces 3 cultures ainsi que la distillerie JM sur la même exploitation est une particularité unique.

En Martinique, il y a plusieurs variétés de plants de canne à sucre. Sur cette Habitation, les plants proviennent de la Barbade et de la Réunion.

Antoine lors d’une présentation du CMT

J’ai fais la connaissance d’un jeune Martiniquais de 24 ans vivant depuis quelques années à Montréal. Il s’appelle Antoine Omère.

Il travaille actuellement pour le CMT de Montréal – Comité Martiniquais du Tourisme – en tant qu’assistant marketing et administratif.
Le but du CMT est de faire la promotion de la Martinique au Canada. De faire connaitre la destination par le plus grand nombre de Canadiens.
De ce fait, de nombreux évènements ont lieu tout au long de l’année, dont « Martinique Gourmande». Antoine est l’un des principaux instigateurs.

Martinique Gourmande propose aux Québécois, par l’entremise de restaurants vedettes, de pouvoir gouter à la gastronomie Martiniquaise.
Pour mémo, il faut savoir que l’évènement rencontre un franc-succès. C’est le buzz de l’été! Lors de  la première édition on pouvait comptait 4 restaurants québécois, 1 an après, 7. Cette année compte 15 restaurants et bars dans la région de Québec – Montréal et Longueuil- qui se sont alignés à cet évènement

Objectif numéro un est de  faire découvrir la gastronomie de cette belle île des Antilles Françaises, ses saveurs, ses couleurs ainsi que son rhum agricole reconnu à travers le monde, comme l’un des meilleurs.
Les cuisiniers – tous Canadiens pour la plupart – auront le plaisir de faire jouer leur créativité afin de nous concocter des plats originaux, mêlant recettes traditionnelles (Accras, Colombo, Blanc Manger Coco…) et mets du Québec.

Martinique Gourmande

Le 19 août se tiendra donc le lancement officiel de cette 3ème édition au centre-ville de Montréal. Pour un avant-goût de saveur antillaise, le Comité Martiniquais s’est entouré d’Alain Ferraty, chef originaire de la Martinique et président du chapitre de l’Estrie de la Société des chefs cuisiniers et pâtissiers du Québec.

Pour plus d’informations : http://www.martiniquegourmande.ca
Si vous souhaitez posez des questions à Antoine : info@lamartinique.ca

Aujourd’hui au travail, un bon ami est passé nous dire bonjour.

Ne me demandez pas comment, ni pourquoi,  mais nous sommes arrivés à parler de rhum. De rhum de la Martinique – d’apellation d’origine contrôlée A.O.C – pour être plus exact. Il faut savoir que Paul – mon ami – est un expert sur l’histoire, la culture du rhum. C’est l’une de ses passions!

A chaque rhum, son habitation…
J’essayerai dans les prochaines semaines de vous – de nous – faire voyager à travers les différentes sortes de rhum qui existent et de remonter à leur naissance.
Bien évidemment, je serai obligée – humble servante que je suis – d’en goûter quelques uns pour vous donner la pleine appréciation de la chose, n’est ce pas? 🙂

9ème édition

Le festival de Percu de Longueuil – 9ème édition – qui a débuté le 15 juillet pour finir aujourd’hui, le  19 juillet a accueilli bien du beau monde!

Défilé

A moins de 10 minutes en bus, du métro de Longueuil, le Vieux-Longueuil frémissait lors du défilé présentant les différents invités de la journée.

Ban’Zawa, un groupe de carnaval antillais était de la partie. Ban’Zawa est né de la volonté de jeunes expatriés venant des Antilles Françaises – Martinique, Guadeloupe, pour ne citer que ceux là… – de faire découvrir aux Canadiens la culture musicale de leurs îles  ..très belle ambiance .

Pour les joindre, facebook : http://www.facebook.com/group.php?gid=30816336679&v=info

Ban’Zawa

Un autre groupe, venant de la Guadeloupe a fait exceptionnellement le voyage pour le festival. Le groupe Soley Nwè – Soleil Noir – nous a fait une démonstration de «Gwo Ka», spécialité de l’île. De nombreuses personnes se sont mises à danser aux rythmes du tambour, mais aussi grâce à la voix du leader Jean-Claude …

Soley Nwè

Il n’y avait pas uniquement que de la musique. Un peu plus loin se tenaient de nombreux artistes exposant «en live» leurs arts – peinture, sculpture, matériaux – . L’un d’entre eux a retenu mon attention. L’artiste Line Millotte est une merveilleuse et talentueuse peintre. Que se soit par les couleurs, par les formes,vous serez sur le charme, j’en suis sur . De très belles peintures qui méritent d’être vues par vous .

Line Millotte

Pour la joindre : facebook : http://www.facebook.com/profile.php?id=1002285053&ref=ts

Antilles

Merci à Serge pour le bon planteur antillais. Merci à Odile, Chantal, pour les accras de morue, les bokits – que je n’ai eu le temps de déguster qu’en les savourant visuellement – …

Mayé est un groupe réunionnais que j’ai connu grâce à un bon ami, Fabien, lui même venant de cette belle île.
Un soir, il me proposa de faire un tour dans un club ou il y avait un concours sur la musique du monde. Un monde fou nous attendait. En majorité des Réunionnais venus supporter le groupe de leur cœur.

Musique entrainante, vive, élégante … Son de tambour, de guitare … Son de voix extraordinaire … le Créole, beau langage!
Mayé a remporté la seconde place du concours des Syli d’Or de la Musique du Monde 2010, une semaine après.

Ce qui fait, que mercredi avec une amie, nous avons décidés d’aller voir leur show. Ils étaient présents sur la Place Jacques Cartier au Vieux Port de Montréal … Gratuitement.
Une foule souriante, dansante, nous y attendait déjà ( nous avions 45 minutes de retard!!! merci Anna Maya).
Au son du Mayola, du séga, mon corps commença a bouger tout seul … Eh oui ! Ces rythmes ressemblent à ceux des îles des Antilles, ca me rapelle le son de la Martinique …

Sophie, la chanteuse du groupe a mis une bonne ambiance. Haranguant la foule, de sa belle voix, elle les amenait à se laisser aller aux rythmes du son. Numa, de sa voix puissante, entonna des chants créoles.
Les danseuses, sublimes dans leurs robes traditionnelles, dansaient de manière endiablée et sensuelle.
Belle fin de soirée au Vieux-Port