Articles Tagués ‘Auto-publication’

Salut mon monde!

Voici une nouvelle note sur une auteure auto-éditée : Rebecca Brocardo et son roman, les carnets de Pauline Thot.

les carnets de Pauline Thot

  1. Pauline étouffe dans sa petite ville de province. Introvertie et malmenée en classe, elle ne revit que pendant les vacances en Corse, où elle se découvre à la fois désirable et vulnérable. Pour assouvir sa soif de liberté, elle se révoltera tour à tour contre l’autorité, les hommes et la société. Dans ses carnets, Pauline raconte à la première personne sa lutte solitaire contre la honte et la culpabilité qu’elle ressent dans sa construction en tant que femme dans un pays où leur condition et leur sexualité posent toujours problème. Avec son « Je », elle joue à se moquer de tout pour ne pas souffrir. Véritable journal de société, ce récit riche et sensible témoigne de la difficile transformation d’une adolescente en adulte, dans une fin de siècle ponctuée par de profondes mutations technologiques et sociétales. C’est en partageant son vécu qu’on s’attache à l’héroïne, à son histoire, et à son parcours.

 

« La Corse (…) c’était le paradis originel, majestueux, spectaculaire, orgueilleux dans sa rudesse et sa beauté picturale. Les plages angéliques et montagnes oniriques (…) rendaient l’Ile féminine …» Les Carnets de Pauline Thot. Bonifacio_redim

Il y a des endroits sur Terre où on sait qu’on peut souffler, réfléchir, se retrouver. Pour Pauline, c’est la Corse. Cette île a marqué notre personnage principal à tout niveau : son enfance, son adolescence, sa vie adulte. C’est une entité à part entière.
Tout la mène vers elle. Aurait-elle dû y vivre?

 

rebecca brocardoC’est sous forme de journal que Rebecca Brocardo, fait «parler» son héroïne, Pauline Thot. Nous la suivons dans ses pensées. Nous la suivons également grâce à la narratrice externe nous expliquant de façon réaliste ce que la jeune enfant (fille, femme) est en train de vivre.

«La naissance est brutale. Elle était entrée en scène sans bruit. Un peu trop tôt et un peu trop vite, sans prénom, sans patron. On attendait sa réplique.» Les Carnets de Pauline Thot.

Des questions existentielles se posent à elle : la dictature de l’image que renvoie la société, la comparaison avec autrui, la place de la femme dans la société, l’esprit combattant, agressif, de l’homme contrastant avec la nature douce et sensible du sexe, dit faible.

Le sexe est omniprésent : révolution sexuelle et amour libre. Volonté d’égalité de la femme, désir de respect mutuel et droit au plaisir.

Le sexe serait une affaire « innée ». On voit mal pourtant comment la découverte des plaisirs charnels pourrait s’effectuer sans échange, sans transmission de savoir, sans pratique … sans expériences.

rebecca brocardoLa trajectoire de la vie devrait être considérée comme une trajectoire ascendante, jalonnée par différentes étapes bien marquées, chacune constituant un progrès par rapport aux précédentes. Et tout ceci, grâce à l’expérience de vie, qu’elle soit mauvaise ou pas. Le chemin pris ne sera pas forcément comme toutes les autres personnes et heureusement! Nous sommes tous Uniques!

«(…) c’est par l’esprit que l’homme et la femme sont sujets, personnes; par le corps, par la chair, ils sont objets. Il n’y a pas de communion et d’unité que par l’esprit. L’amour est spirituel ou n’est pas.» Les Carnets de Pauline Thot.

Certaines personnes sont mûres beaucoup plus vite que d’autres. Elles se posent des AVT_Rebecca-Brocardo_7124questions ontologiques que d’autres n’ont pas aux mêmes âges (ou n’ont pas du tout). Elles existent et ne vivent plus comme les autres. Elles n’évoluent pas de la même façon et quand le temps de s’effacer arrive, elles le font sans regret …

À l’enfance, définie d’une manière purement négative = faiblesse, succède la jeunesse, caractérisée comme le temps du manque et de l’inexpérience. La maturité consacre dans ce parcours de vie une sorte de point culminant.

Pauline Thot a vécu ce qu’elle devait vivre …

Merci Rebecca, pour cette excellente lecture!

Envie de lire, les carnets de Pauline Thot? Vous n’avez qu’à cliquer ICI 

Dans le monde fantastique de petits doigts courant sur le clavier de l’évolution de la vie…

muriellemi_rouge

les carnets de Pauline Thot

Plus d’infos sur Murielle Mi :

fb Page Facebook où je vous donne les dernières nouvelles  Murielle Mii
instagram_app_large_may2016_200 Instagram photos et autres … @muriellemi
watt Wattpad – Prima Alpha Andromedae  Murielle Mi

 

 

 

Publicités

Bonjour mon monde,

« Vous vous aimez », phrase répétée comme une évidence dans le livre!

 

C’est l’histoire de Lalia et d’Augustin. 30 et 36 ans. Habitant Paris, ils se rencontrent lors d’une soirée et sont tout de suite attirés l’un par l’autre. Ils s’aiment. Et parce qu’ils s’aiment, ils ne savent pas comment s’aimer. « Pardon, me direz-vous », les sourcils froncés essayant de comprendre ce que je viens d’écrire… 😮

Encore une fois, ces propos n’engagent que mes petits doigts qui tapotent sur mon clavier rouge du jour.

Qu’est-ce l’amour au juste? Un lien puissant qui vous attire vers l’autre, sans que vous ne sachiez pourquoi. Un lien qui vous ronge le corps, l’esprit et le cœur. Mais quand l’un a peur et se bouche les oreilles, se cache les yeux, ferme sa bouche, comment faire? Quand l’une a besoin de mettre des mots sur des sentiments, des non-dits, comment faire? La question serait donc, comment aimer quand deux personnalités jumelles s’opposent?

L’histoire est rondement menée. De manière vive, fluide, sans à-coup. Alice décrit la vie du personnage principal : Lalia, une jeune femme normale. Comme vous, comme moi et comme beaucoup d’autres. Travaillant dans un bureau de « merde », s’amusant avec ses amis, mordant la vie à pleines dents. Pourtant Lalia, comme nous toutes, veut une relation stable avec un compagnon qui l’aime.

Je vous disais donc que l’écriture était aisée à lire. Un humour décalé que j’adore, qui m’a fait sourire tout au long de la lecture. « Ce n’est pas possible d’aller plus loin avec un homme qui a des poils sur le nez » en référence à un homme qui la draguait. Ou aux petits bonshommes dans le fameux jeu vidéo « en courant dans tout l’appartement et en agitant les bras […] on dirait des Sims quand il y a le feu dans la maison ». Dans une réalité affectée, Alice arrive à faire sourire ses lecteurs… du grand art!

Ce n’est qu’à partir du chapitre six, que des dialogues surviennent. Totalement désopilants et grandioses pour la plupart. Quand un nouveau personnage arrive dans l’histoire, Alice le présente d’une manière déroutante de facilité. Ne me demandez pas comment elle le fait, lisez le bouquin et vous verrez!

aliceDans chaque livre que je lis, veut, veut pas il y a une morale. Expérience vécue ou pas, l’écrivaine a ce petit don (on parle bien sûr de l’écriture!) qui permet de nous faire ressentir tous ces sentiments à travers lesquels le personnage passe. Un cheminement de vie.

Qu’est-ce vraiment la liberté? Être obligé de travailler dans un boulot non-valorisant afin de pouvoir payer ses factures… est-ce cela être libre? Confucius a dit: « Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie ». Peu de personnes osent faire de cet adage leur vie de tous les jours, et pourtant…

Vivre pour soi. Est-ce égoïste? Non, pas du tout! Justement, on ne s’écoute pas assez. On ne s’aime pas assez. On ne vit pas vraiment! Pourquoi devrait-on juste vivre pour le regard d’autrui? Pour l’amour de l’autre? Et c’est souvent cela le problème: on s’oublie! On ne se fait pas assez confiance! La raison, la plupart du temps, provient de notre enfance. Nous avons des complexes en nous comparant aux autres. Ces soucis d’enfant refoulés, non-résolus avant la case adulte, peuvent occasionner des attentes de part et d’autre, voire de la peur.

On se laisse souvent manipuler… des suggestions subliminales à la frontière de la psychologie inversée, lui laissant soi-disant le choix, mais sachant qu’il a un ascendant sur elle et surtout sur son cœur. « Tu fais ce que tu veux Lalia, mais […] Tu sais où me trouver […] Je te laisse réfléchir, et si tu veux… »

 

Alice Bel nous montre qu’après l’orage, le soleil se remet à briller. L’espoir d’avancer est présent dans tout être humain.

Notre plus grande gloire n’est point de tomber, mais de savoir nous relever chaque fois que nous tombons. [Confucius]

 

“Mille mercis” pour ce bel ouvrage Alice 😉

N’hésitez pas à vous procurer : Il ne peut rien arriver dans un monde qui n’existe pas. Un roman d’Alice Bel.

Page Facebook Alice Bel : http://bit.ly/2bnQxPJ
Amazon.fr : https://www.amazon.fr/Alice-Bel/e/B01HDER9FY

 

 

Dans le monde fantastique de petits doigts courant sur le clavier du choix …

muriellemi_rouge

Il ne peut rien arriver dans un monde qui n'existe pas

Plus d’infos sur Murielle Mi :

fb Page Facebook où je vous donne les dernières nouvelles  Murielle Mii
instagram_app_large_may2016_200 Instagram photos et autres … @muriellemi
watt Wattpad – Prima Alpha Andromedae  Murielle Mi