07.07.2016 Prima Prologue

Publié: 7 juillet 2016 dans LETTRE DU JOUR
Tags:

Bonjour mon monde!

Je vous avais parlé dans un de mes premiers articles, du rêve que j’avais fait. Celui du prologue de PRIMA.
De tous les rêves, c’est celui qui m’a le plus « touché ». En me réveillant le lendemain matin, j’ai hésité quelques secondes avant de m’asseoir devant une table pour écrire. Rien n’a été modifié! Tout a été retranscrit. Le prologue est véritablement par ce quoi j’ai commencé le bouquin 😉
J’aurai pu l’arranger, le modifier (n’oubliez pas, c’était la première fois que j’écrivais véritablement) mais j’ai décidé de le laisser tel quel …

Je vous le propose !

Dans le monde fantastique de petits doigts tapant le prologue de PRIMA …
muriellemi_rouge

PROLOGUE

Quelque part ailleurs…

« J’ai mal à la tête… » C’était la dernière chose dont elle se souvenait avoir dit avant de s’évanouir. Encore! Elle était couchée de tout son long par terre.
Elle se redressa et s’assit. Sa tête se mit à tourner. Elle continua à fermer ses yeux.
« Oh mon dieu, ces migraines ne vont-elles jamais s’arrêter? » pensa-t-elle en gémissant. Elle en avait de plus en plus souvent. À un tel point que son médecin de famille lui avait fait passer un scan au cas où… aucune lésion, aucune tumeur. Et aucun médicament ne faisait effet.
C’est bizarre que Dominic ne l’ait pas retenue avant qu’elle ne s’effondre par terre. Il était pourtant là tout à l’heure. Ils étaient en train de planifier un voyage dans une belle île de la Caraïbe pour les vacances de Noël prochaines.

— Chéri? appela-t-elle. N’ayant pas de réponse, elle se décida à enfin ouvrir ses yeux.

Ce qu’elle découvrit la laissa pantoise. Elle ne se trouvait pas dans son appartement à Montréal, ça, c’était sûr… elle était assise au beau milieu de ce qui lui semblait être une sorte de crypte. Cela semblait très ancien. Le long des murs, des torches éclairaient la salle. Tout y était gris, vieux. D’immenses colonnes montaient si haut qu’elle n’en voyait pas la pointe.

« Mais, qu’est-ce que je fais là, bon sang? » se dit-elle totalement perdue.

— Hello? Il y a quelqu’un…? Dom, tu es là?

Seul l’écho de sa voix se répercuta à travers la salle vide. « Je dois rêver » songea-t-elle. Avec toutes ces migraines et ces médicaments ingurgités, elle était prise de folie.
Elle ferma les yeux, compta jusqu’à cinq et les ouvrit à nouveau. Rien n’avait changé! Son regard était moins flou et elle put observer avec netteté ce qui l’entourait. Elle était toujours dans cet endroit ressemblant à un lieu religieux. Elle commença par se mettre debout, chancelante. Elle essuya ses mains poussiéreuses sur son jeans.

Elle regarda tout autour. C’était un ancien temple, finalement. De grandes statues avec les ailes déployées se trouvaient aux quatre coins de la salle. Sur la gauche, au fond, elle apercevait une longue table et des chaises en bois. De nombreux blasons et ornements se trouvaient accrochés à la pierre.
La végétation avait pris possession des lieux. Des plantes grimpantes couraient le long des colonnes en marbre. Des arbres centenaires immenses et majestueux s’y étaient installés, leurs branches se touchant de part et d’autre créant comme une allée ombragée. Leurs lianes énormes serpentaient tout au long des murs de pierre.
Elle pouvait entendre de l’eau s’écoulant tranquillement.

De là où elle se trouvait, elle constata qu’elle était sur un petit promontoire dominant la pièce. Baissant les yeux, elle remarqua également qu’elle était au beau milieu d’un immense cercle. À l’intérieur, une étoile de couleur bleue. Des symboles inconnus se liant les uns aux autres, comme soudés. Elle secoua la tête avec incompréhension.

« Comment ai-je pu atterrir là?? » se demanda-t-elle. Elle se passa les deux mains sur le visage quand elle entraperçut un mouvement furtif sur sa droite.
— Hé-oh!! Il y a quelqu’un? cria-t-elle en direction de l’endroit où elle avait vu quelque chose bouger. Hé!! Ne vous cachez pas…!! Je vous ai vu, continua-t-elle de plus belle.

Elle envisageait de descendre de là où elle se trouvait, quand elle se dit que ce n’était pas une très bonne idée. Où était Dominic? Et si elle avait été enlevée par un fou psychopathe? Un tueur en série…?

Sa seule chance était de sortir d’ici le plus rapidement que possible et de trouver du secours. En se retournant de l’autre côté, elle discernait une lumière plus vive que la normale. « Sûrement celle du soleil » pensa-t-elle. « La sortie! »

 

La tranchée entourant le promontoire où elle était placée – à la vue de tous – faisait tout au plus un mètre de large. Elle regarda à nouveau derrière elle. Un autre mouvement inquiétant décida pour elle. Elle ne resterait pas là où elle se trouvait. Hop! Elle sauta sans mal au-dessus du creux.

Elle sentit venir une autre crise de migraine quand elle commença à s’élancer en direction de la lumière.

« Non, non pas maintenant » maudit-elle en son for intérieur. Elle avait besoin de tous ses sens pour parvenir à la sortie. Se sortir de ce guêpier…

Alors qu’elle courait, elle sentit la chose se déplacer. Il n’était pas seul. De l’autre coin de l’œil, elle aperçut quelque chose s’élancer à son tour vers elle. Pas quelque chose d’humain… cela haletait …
Elle ne voulait pas savoir ce que c’était et accéléra sa course. Il fallait qu’elle arrive à ce passage coûte que coûte.

À la place d’une sortie vers l’extérieur comme elle l’espérait, ce fut une pièce avec pour seul accès à la lumière, une simple lucarne. Cette dernière était placée tout en haut du mur. « Oh, non!! La poisse… » Elle ne pourrait jamais y grimper.

Sa migraine s’accentuait. Elle n’avait jamais eu aussi mal.
Une racine la fit trébucher à terre. Elle n’avait jamais connu une aussi grande douleur de sa vie. Cela irradiait dans tout son corps maintenant. À tel point, qu’elle se tordit de douleur au sol.
Elle s’arqua sous la douleur. Son mal descendit de la base de la nuque pour piquer comme une aiguille à la base de sa colonne vertébrale. Mais que lui arrivait-il?

Un voile vint obscurcir sa vision.

Elle roula sur le dos. Elle haletait. En tentant de reprendre son souffle, elle distingua différentes statues le long du mur. De gigantesques statues. Une en particulier se détachait du reste. Une des statues lui était familière. C’était son portrait craché.

Elle entendait des pas approchés vers elle. Une décharge électrique arqua une fois de plus son corps qui n’était plus que vive douleur. Elle ne pouvait pas bouger tant cette dernière était devenue atroce. Tout son corps n’était qu’une boule de lave en fusion et pourtant, son esprit essayait de comprendre ce qui se passait en ce moment.

— Princesse… murmura une voix douce comme une plainte.

Une femme apparue devant elle… étrangement, nue. Ses longs cheveux blonds couvraient ses parties intimes. D’une beauté angélique. Elle s’accroupit à ses côtés sans la toucher. Elle lui sourit.

Un lion vint se mettre à ses côtés… un énorme lion à la fourrure blonde. Quand il tourna son visage vers elle, elle eut un sursaut. Ses yeux étaient d’une belle teinte dorée. Une douleur hallucinante traversa tout son corps qu’elle s’arc-bouta de douleur. Un hurlement s’échappa à nouveau de sa bouche.

Ses yeux devinrent d’un blanc laiteux. Un halo de brume vint se placer autour d’elle. Elle s’arc-bouta une dernière fois et s’évanouit dans les airs.
— Nous y étions presque Annabella, souffla le lion en se tournant vers la femme nue.

— Je sais mon ami, lui répondit-elle en se tournant vers lui. J’ai confiance… elle reviendra, n’est-ce pas? demanda-t-elle en se tournant vers une troisième personne se trouvant derrière eux.

Cette personne posa une main blanche sur l’épaule de la fille et fit courir son autre main dans la crinière du Lion.

— Oui, elle sera bientôt là…

Terredesloups.jpg

Lien Wattpad – Prima Alpha Andromedae  Murielle Mi

Page facebook que je vous donne les dernières nouvelles  Murielle Mii

Instagram photos et autres … @muriellemi

Publicités
commentaires
  1. Alessandra dit :

    Ohhhhh ça donne envie de connaître la suite 🙂
    Comme je te l’ai dit : bientôt, bientôt, je me lance dans sa lecture 🙂 il faudrait que je me débarrasse de certaines histoires qui ont des mises à jour beaucoup trop irrégulières aussi…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s